vente immobilier
Vendre

Achat/Vente immobilier entre particuliers : avantages et formalités

Décider de procéder à la vente ou à l’achat d’un immeuble sans passer par une agence est aujourd’hui devenu chose courante. Il suffit de prendre les précautions nécessaires pour éviter de se faire arnaquer et passer le contrat de vente en toute quiétude.

La première étape consiste à consulter des sites spécialisés dans la vente et l’achat d’immeubles entre particuliers. Ils sont nombreux, mais choisissez de préférence ceux dont vous pourrez trouver des avis de ceux qui y ont eu recours, et connaître voire demander leurs expériences personnelles sur le site d’annonce immobilière entre particuliers.

L’exonération du paiement des frais d’agence

Le principal avantage à acheter ou à vendre un immeuble dans ces conditions est d’échapper à l’obligation contractuelle de payer à l’agence les frais occasionnés par le processus de vente ainsi que la commission une fois la vente conclue. Ces sommes peuvent effectivement s’avérer élevées.

Mais n’oubliez pas que sans une agence, comme maisonsmoches.be par exemple, pour vous assister, vous ne serez pas vraiment en mesure de connaître le prix de l’immeuble sur le marché actuel. Donc, si vous êtes acheteur vous risquez d’acheter l’immeuble à un prix trop élevé. Si vous êtes vendeur, vous risquez de proposer un prix soit trop bas, soit trop haut auquel cas vous aurez du mal à conclure une vente. Dans ce dernier cas, prenez soin de bien entretenir l’état de l’immeuble parce que s’il reste trop longtemps sur le marché, son état pourrait se dégrader. La meilleure solution : prendre le temps de faire une comparaison avec les prix de vente d’autres immeubles du même type.

Faire le tour de la propriété avec le propriétaire

Le vendeur ne peut que bien connaître les lieux parce qu’il lui appartient. La visite aura alors une touche plus personnelle et conviviale. Mais avant de procéder aux visites, il faut qu’il prenne soin de noter tout ce qui doit être réparé et rénové pour présenter l’immeuble dans le meilleur état possible. En effet, l’acheteur particulier va passer le moindre détail à la loupe parce qu’il n’aura pas à sa disposition une agence qui pourra répondre à toutes ses questions et l’aider par la même occasion à faire un devis estimatif de l’ampleur des travaux à faire après achat. D’autant plus que l’acheteur redoutera de se faire arnaquer, les photos publiées sur l’annonce étant généralement plus avantageuses que la réalité.

De la négociation à la signature du compromis de vente

La législation en vigueur exige que le vendeur dispose d’un dossier de diagnostic technique ou DDT. Ce dernier va mettre en exergue l’état habitable – ou non – général de l’immeuble, notamment en mentionnant la présence d’exposition au plomb, la présence d’amiantes, de termites… Ce dossier va permettre de vérifier la salubrité de l’immeuble et de confirmer qu’il ne présente aucun risque pour la santé ou la sécurité. À noter que le DDT doit être établi par une tierce personne disposant des compétences certifiées par un organisme accrédité dans le domaine de la construction.

Une fois toutes ces étapes franchies, et les parties d’accord sur le prix final de la vente, il faudra signer un compromis de vente (généralement préétabli par le vendeur) et l’authentifier devant le notaire. En effet, qu’il s’agisse d’une vente entre particuliers ou via une agence, ce compromis doit passer par le notaire. Il appartiendra cependant aux deux parties de choisir entre rédiger le compromis sous la forme d’acte sous seing privé puis le faire authentifier par le notaire, ou de directement demander au notaire de rédiger un acte notarié. Dans tous les cas, le vendeur et l’acheteur auront une dizaine de jours pour se rétracter, au-delà la vente sera alors définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *